Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 mai 2013

Apéro documentaire à la Douëra le 29 mai

 

Prochain Apéro documentaire de la Douëra

Mercredi 29 mai à 19h00

2 rue du Lion d'Or - Malzéville

Entrée libre


FRAGMENTS D'UNE RENCONTRE

 

film en cours de réalisation proposé par Anne Toussaint

 

Production Les Yeux de l’Ouïe

 

 

02 image said 300dpi.jpg

 

Durant une année, des étudiants en sciences politiques sont venus chaque semaine à la prison de Paris-La-Santé travailler avec le groupe de l'atelier “En quête d'autres regards”.

 

Ensemble ils ont regardé des images et éprouvé l'acte de filmer;

 

Au delà d'une réflexion sur les institutions, l’exercice du regard mené ensemble dévoile une part de chacun et ouvre peut-être à la rencontre de l’autre.

 

Nous proposons de mettre en discussion avec les spectateurs trois fragments de cette rencontre.

 

-       Rue saint Denis: Akim, prisonnier, demande à Antoine, étudiant, d'aller filmer la rue St Denis

 

-       Ébullition: Khalid, prisonnier, filme de l'eau qui bout. Une discussion s'ensuit avec Antoine sur le sens du temps de la peine.

 

-       Suspendu: Saïd prisonnier réalise un court métrage sur le temps. Alexandra, étudiante, découvre les images de Saïd et s'interroge avec lui sur le film qu'il veut réaliser.

 

 

ATT5XQWU.jpeg

 

Anne Toussaint, vidéaste mène au sein de l’association Les Yeux de l’Ouïe, un travail sur l'image avec des personnes détenues depuis une quinzaine d'années.

 

“ La prison est le lieu du regard à sens unique. Le regard appartient à celui qui a le pouvoir, l'autorité. Lorsque la caméra est tenu par un prisonnier, le processus s'inverse. Celui qui est regardé devient alors regardeur. C'est le sens de ma démarche: s'autoriser à réaliser ses propres images, investir l'espace subjectif du cinéma,  et se risquer à montrer une image singulière que seul celui qui la fabrique voit les yeux fermés. ”

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.