Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 novembre 2013

MARDI DU DOC : "Les Munch, soudés à jamais" de Denis Robert

Séance dans le cadre du "mois du film documentaire Lorrain".

Dernier MARDI DU DOC (proposé par Les Yeux de l'Ouïe et la SAFIRE Lorraine) de la saison avec un film brulant d'actualité…

« Les Munch nous rappellent opportunément qu’un ouvrier qui résiste à l’injustice, au fatalisme et à la violence du monde préserve son âme, son identité et reste un homme digne et généreux. » Denis Robert 

 

"Les Munch, soudés à jamais"

Un film de Denis Robert

MARDI 12 NOVEMBRE

projection suivie d'une rencontre - débat avec le réalisateur

au C.I.L. • 20h30 • ENTRÉE LIBRE

9 rue Maréchal Ney / 54000 NANCY

Denis Robert, Munch, documentaire

Au début des années 80, des ouvriers métallurgistes lorrains, dont une majorité de soudeurs, ont tenu un siège de 48 mois dont 31 mois d’occupation, dans leur usine pour sauver leurs emplois chez Munch, à Hombourg-Haut, au cœur du Bassin houiller. Ce film raconte une histoire dans l’Histoire de la lutte ouvrière en Lorraine. Le combat d’un groupe d’hommes prêts à tout pour sauver leur emploi dans un bassin qui commençait à être touché par la désindustrialisation. C’était le début des années 80. La grève commence sous Giscard et les débuts du libéralisme économique et s’achève sous Mitterrand et la fin des espoirs pour une gauche autogestionnaire. Le film est surtout une aventure humaine qui redonne la parole à une poignée de résistants qui s’étaient absentés pendant 30 ans. Le film fait écho à cette autre bataille entamée à Florange autour des hauts fourneaux...

C’est en interrogeant le passé que l’on peut comprendre le présent et préparer l’avenir. Ce film est un travail de mémoire et d'introspection. Le combat des Munch est-il reproductible aujourd'hui ? Lutter comme ils l'ont fait en soutenant un siège de trente et un mois aide-t-il à vivre ? Denis Robert rencontre chacun des protagonistes de l’époque et les confronte avec leurs images du passé. L'un d'eux, Norbert Klein, avait filmé la lutte de l'intérieur. Manifs, confidences, assemblées ouvrières... Ce matériel est d’autant plus précieux qu’il est unique et nous montre qu'en trente ans les lignes ont bougé.

Le combat des Munch était peut être le dernier de cette classe ouvrière repérable, fière et solidaire. 


Une production Citizen Films