Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 mars 2010

Duras, Jacquot, Lonsdale, Frodon

Ne manquez pas notre Mardi du doc de la semaine prochaine, avec la diffusion de "Ecrire" de Benoît Jacquot (toutes les infos dans la note précédente), car cette soirée se déroulera non seulement en présence du réalisateur, comme à l'accoutumée, mais aussi avec la participation exceptionnelle de

Jean-Michel FRODON, ancien directeur de la rédaction des Cahiers du cinéma

et de

Michael Lonsdale, merveilleux comédien qu'il n'est pas utile de présenter !

Ce dernier sera présent à Nancy depuis la veille, puiqu'il donne le 8 mars une lecture d'un texte de Marguerite Duras au CCAM à 19h30, suivie d'une rencontre avec le public autour du film India Song à 20h30, dans le cadre de la manifestation Les Yeux verts.

Plus d'infos sur Les Yeux verts :  http://lesyeuxverts.over-blog.fr

 

Soirée Mardi du doc :  le mardi 9 mars à partir de 20h30 à l'IECA rue Michel Ney - Nancy - Entrée libre

 

25 février 2010

Rencontre avec Benoît Jacquot

Un beau succès pour "Le Clézio entre les mondes", une salle pleine et un bon débat, succès reconduit le lendemain à Metz avec la projection au Caméo Ariel suivi d'un débat à la librairie Géronimo ! C'est un début très prometteur pour notre cycle autour des portraits d'écrivains,

qui se poursuivra :

le mardi 9 mars à l'IECA 10 rue Michel Ney - Nancy

début de la soirée à 20H30 - Entrée libre

avec la projection de

"Ecrire" de Benoît Jacquot, en présence du réalisateur

Marguerite Duras évoque avec Benoît Jacquot son rapport à l'écriture, à la solitude, à la maison de Neauphle-le-Château où elle écrivit Le Vice-Consul et Le ravissement de LOL. V. Stein. Le metteur en scène la capte dans son intimité, et fait intervenir la relation, essentielle aux yeux de Duras, entre l'écriture et l'épreuve de la solitude. Un film instinctif, aussi bien intime que pudique, à l'image des propos de l'écrivain.

Une occasion rare de rencontrer ce cinéaste qui fut l'assistant de Marguerite Duras sur deux films, Nathalie Granger et India song.

 

>>>> Plus d'infos

Ecrire. Un film de Benoît Jacquot avec Marguerite Duras. Production INA, 1993, 43 mn

 

JACQUOT.jpg

Biographie de Benoît Jacquot : http://cinema.encyclopedie.personnalites.bifi.fr/index.ph...

Son dernier film, Villa Amalia : http://www.telerama.fr/cinema/films/villa-amalia,373128.php

 

>>>> Extrait des propos de Marguerite Duras

"C'est curieux un écrivain. C'est une contradiction et aussi un non-sens. Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est hurler sans bruit. C'est reposant un écrivain, ça écoute, beaucoup. Ca ne parle pas beaucoup car c'est impossible de parler à quelqu'un d'un livre qu'on a écrit et surtout d'un livre qu'on est en train d'écrire. C'est à l'opposé du cinéma, à l'opposé du théâtre, et autres spectacles. c'est à l'opposé de toutes les lectures. C'est le plus difficile de tout. C'est le pire. Parce qu'un livre c'est l'inconnu, c'est la nuit, c'est clos, c'est ça. C'est le livre qui avance, qui grandit, qui avance dans les directions qu'on croyait avoir explorées, qui avance vers sa propre destinée et celle de son auteur, alors anéanti par sa publication : sa séparation d'avec lui, le livre rêvé, comme l'enfant dernier-né, toujours le plus aimé." Marguerite Duras

DURAS.jpg

 

>>> Cette soirée a lieu dans le cadre plus général de la manifestation Les Yeux verts, consacrée à Marguerite Duras, avec notamment la projection de Nathalie Granger (vendredi 12 mars au CCAM) et India Song (lundi 8 mars au CCAM). Voir le programme complet de la manifestation sur http://www.cie-escalier.com

>>> Pour ceux qui ne connaissent pas encore nos Mardis, nous précisons que les soirées commencent et se terminent autour d'un verre, dans un esprit de convivialité qui permet les échanges entre spectateurs et réalisateurs.

19 janvier 2010

François Caillat le 2 février

François Caillat est de retour dans les Mardis du doc pour notre plus grand plaisir ! Car non seulement il va nous enchanter avec un film splendide, mais aussi parce que c'est un débatteur passionnant et drôle : une excellente soirée en perspective, avec

 

"J-M G Le Clézio entre les mondes"

le mardi 2 février à 20h30 - IECA 10 rue Michel Ney - Nancy

Entrée libre

Un film de François Caillat et Antoine de Gaudemar / 52 mn / 2008 / Collection Empreintes

En présence du réalisateur François Caillat


A noter : seconde projection le mercredi 3 février à Metz, plus une rencontre avec Antoine de Gaudemar à la librairie Géronimo, en partenariat avec Ciné Art :

horaires et infos sur http://cineart.metz.free.fr



Image 3.png

"J'ai commencé à écrire des livres en pensant que ce qu'il fallait, c'était écrire des histoires… puis j'ai continué en pensant qu'il fallait écrire des idées… ensuite qu'il fallait décrire des personnages…et maintenant je ne sais plus pourquoi j'écris. Peut-être que j'écris simplement pour faire de la musique avec les mots. Pour comprendre qui je suis et qui sont les autres ." JMG Le Clézio

Jean-Marie Gustave Le Clézio passe sa vie à sillonner le monde. Ses livres sont des traces qu'il laisse de lui-même, de la littérature et de ses pérégrinations. Le film entrelace subtilement paysages, villes, nature et mots, ceux d'un grand écrivain qui voyage en littérature.

Jean-Marie Gustave Le Clézio a obtenu le Prix Nobel de littérature en 2008, peu de temps après la sortie du film.

Les Mardis du doc proposent cette saison un mini-cycle de trois projections autour des portraits d'écrivain. Comment faire portrait ? comment mettre les mots en images ? La prochaine séance aura lieu le 9 mars, avec le film "Ecrire" de Benoît Jacquot autour de Marguerite Duras (dans le cadre de la manifestation Les Yeux verts, en partenariat avec le CCAM).

Ce Mardi du doc reçoit le soutien financier de la Drac Lorraine, du Conseil Régional de Lorraine, et de la Ville de Nancy, en partenariat avec l'IECA, en partenariat de plus avec l'association Ciné Art à Metz  et la collaboration amicale de la librairie L'Autre Rive à Nancy.

 

>> En savoir plus sur François Caillat et Antoine de Gaudemar :

François C. nb.jpg

Né à Villerupt, agrégé de philosophie, François Caillat commence par la réalisation de courts métrages documentaires, comme Chambre noire : cinq peintures de Pierre Soulages. En 1997, il aborde le long métrage avec un triptyque autour de la mémoire et du paysage, thèmes qui lui sont chers. Cette trilogie, La Quatrième génération (1997), saga sur sa propre famille, Trois soldats allemands (2001) et L'Affaire Valérie (2004) est diffusée sur Arte. Son second film, L'Homme qui écoute (2000) est un voyage documenté dans le monde sonore à nouveau diffusé sur Arte. La même année, il s'attelle aux mécanismes de l'acquisition du langage avec Naissance de la parole. Il dirige aussi la collection Cinéma documentaire (publication de débats, textes critiques, scénarios) aux éditions L’Harmattan ; il a écrit en 2006 Le style dans le cinéma documentaireet il est cofondateur du collectif Gulliver, destiné à promouvoir les films documentaires français et étrangers. En 2007, François Caillat réalise Bienvenue à Bataville son premier long métrage pour le cinéma. Ce documentaire à caractère social retrace l'utopie économique de Thomas Bata et l'histoire de ses usines et des employés.

Après avoir travaillé plus de vingt ans à "Libération", dont il a été le directeur de la rédaction de 2002 à 2006, Antoine de Gaudemar est aujourd’hui journaliste et réalisateur indépendant. Il a cosigné des portraits de Patrick Modiano, Pierre Drieu La Rochelle et Jean-Marie Le Clézio, collabore au magazine "Métropolis" sur Arte et vient de réaliser "Il était une fois... Le Mépris" diffusé en mai 2009 sur France 5. Il est également rédacteur en chef de "Riveneuve Continents", revue dédiée aux littératures de langue française.

18 janvier 2010

Où sont nos amoureuses ? Notes sur le titre

Pour ceux qui se poseraient la question de l'origine du titre du film de Robin Hunzinger

"Où sont nos amoureuses ?"

 

ci-dessous le magnifique poème de Gérard de Nerval

 

Où sont nos amoureuses ?

Elles sont au tombeau !

Elles sont plus heureuses…

 

 

Le poème complet : Les Cysalides.doc